RaeliaNews.org
English |  Español |  Français |  Italiano |  Slovensky |  한국어 |  日本語

Raël encourage le Burkina à conduire son action révolutionnaire jusqu’au bout en brisant l’inacceptable relation coloniale que la France lui impose

De Ditalamane Hébié, porte-parole du Mouvement Raëlien
Les Raëliens de Kama (Afrique) sont particulièrement heureux de voir les enseignements révolutionnaires de leur leader spirituel Raël prendre vie, après plus de 20 ans de soutien sans relâche de sa part pour le développement de ce continent.

"En effet, depuis que Raël a lancé en 1989 l’appel "Afrique, réveille-toi !" (1), le message a été entendu et la conscience des populations n’a cessé de grandir" déclare le Dr Ditalamane Hébié, Agro-Economiste et porte-parole du Mouvement Raëlien. "Aujourd’hui nous la voyons s’affirmer dans l’expression physique de la volonté de ces populations à conduire elles-mêmes leur destinée. La victoire du peuple qui a entrainé la chute du président Compaoré au Burkina Faso est l’exemple type de cette prise de conscience qui fait actuellement trembler tous les présidents des autres pays de Kama qui caressaient l’envie de se maintenir indéfiniment au pouvoir avec le soutien complice des pouvoirs occidentaux comme la France dont ils défendent les intérêts au détriment de ceux de leurs peuples." dénonce-t-il.

Il ajoute comprendre alors toute la portée de l’expression de la détermination de ce jeune du Burkina lors des manifestations du 30 Octobre diffusée dans les médias qui affirme que le pouvoir n’appartenait pas à un individu président mais à la jeunesse. Il met par ailleurs en garde tous les présidents des autres pays d’Afrique qui voudraient conserver le pouvoir. "Dorénavant, tout le monde le pense et l'exprime au Burkina, et cela est applicable à l'ensemble de Kama : cela ne sera plus jamais comme avant " poursuit Dr Hébié. "En effet, la population gardera un regard vigilant sur la façon dont est gérée le pays et aura toujours son mot à dire, à tout moment."

Les Raëliens sont d’autant plus heureux de voir les souhaits de Raël pour Kama s’accomplir que l’espoir d’un changement véritable de ce continent est plus grand et plus vivant.

Dans un communiqué du Mouvement Raëlien du Burkina Faso du 27 Novembre, Raël salue la démission du Président Blaise Compaoré et réaffirme son soutien à la lutte du peuple Burkinabé en l’exhortant à aller plus loin dans son processus de libération.
"Le Burkina vient de démontrer sans violence que les populations de Kama peuvent apporter les changements salutaires nécessaires à leur épanouissement, si elles le décident. En chassant le Président Blaise Compaoré du pouvoir, le peuple Burkinabé a cassé le sommet de l’iceberg. Pour que le bateau de la libération puisse continuer sa route il doit maintenant briser les chaînes hideuses qui maintiennent le pays dans le carcan de l’exploitation mis en place par la France au moment de ‘’l’indépendance’’ que celle-ci lui a accordée sur papier" déclare Raël.

Actuellement, la publicité passe à la télévision nationale appelant la population à sortir nombreuse pour participer à la célébration du 54e anniversaire de l’indépendance du pays qui aura lieu à Dédougou le 11 décembre 2014, et où il est annoncé des conférences portant sur des projets d’infrastructures devant faire du Burkina un pays émergeant.

"Il est impératif que le peuple Burkinabé et celui de Kama en général soient bien informés qu’il n’y aura jamais d’émergence pour les pays qui ont pour monnaie le FCFA, le Franc des Colonies Françaises d’Afrique, renommé Franc de la Communauté Financière Africaine au moment des indépendances données par la France à ses anciennes colonies. Cette monnaie, qui n’est, en fait, pas une monnaie des pays africains, la France siégeant au conseil d’administration avec un droit de veto" déclare Dr Hebié.

Il est très important de rappeler, comme Raël l’a fait lors du bilan des 50 ans d’indépendance célébré il y a 4 ans par les pays africains, qu’il n’y a pas eu d’indépendance (voir les sites www.raelafrica.org, www.unitedkingdomsofkama.org).

"Ces indépendances sur papier des ex-colonies françaises ont été accordées sous la condition que celles-ci restent liées à la France par de scandaleux accords de coopérations politiques, militaires et économiques qui sont tous et uniquement à l’avantage de la France et destinés à faire des pays colonisés des réservoirs de matières premières. C’est pourquoi en plus d’un demi-siècle de soit dite indépendance, la paupérisation des populations africaines francophones n’a fait que s’aggraver" poursuit le porte-parole.

Et de préciser : "Sur le plan de la coopération monétaire par exemple, les accords exigent que pour ses transactions avec l’extérieur, l’ancienne colonie, le Burkina, ait un compte d’opération ouvert dans le trésor public français et géré par la France, avec tout ce que cela comporte de taxes et frais à payer pour la gestion de ce compte. Mais ce qui est incroyable et totalement inacceptable, c’est que le Burkina doit déposer dans ce compte les sommes d’argent qu’il reçoit des emprunts, des dons et de la vente de ses produits à l’extérieur (soit actuellement 50% de ses recettes, avant c’était 100%) et il n’a pas le droit de faire des transactions directement avec l’extérieur sans passer par ce compte. C'est-à-dire que toute somme d’argent (issue de dons, emprunts, ou vente de son coton par exemple) qui doit entrer au Burkina, doit transiter, non pas par la BCEAO, mais le trésor public français qui la gère comme elle veut, et autorisant au Burkina de n’en utiliser qu’une petite partie (50% dans le meilleur des cas actuellement) pour ses dépenses. De plus le Burkina est tenu de renflouer ce compte régulièrement. On est où là ? dirait le simple citoyen."

"Quand votre portefeuille est géré par votre ex-maître et que vos choix d’investissement et d’actions de développement sont dictés par lui, où se trouve votre indépendance ?" conclut Dr Hébié.

Le peuple Burkinabé doit demander au gouvernement la rupture pure et simple de ces accords dont le résultat certain est la non-émergence pour tous ces pays comme le Burkina qui sont encore sous le joug de la colonisation française.

Les Raëliens du Burkina Faso vont lancer une pétition pour demander au gouvernement de transition de dénoncer tous ces vieux accords scandaleux avec la France et permettre au peuple de mener sa marche pleine de dignité dans les choix de sa destinée.

-------------

(1) Afrique réveille-toi ou la fin de l’auto-colonisation in Raël : Les Royaumes Unis de Kama)

    

Posted on mer. 03 déc. 2014 - 00:47:17 | Version imprimable
Recommend article:  facebook  delicious  digg  slashdot  stumble  technorati  yahoo tweet

Aller à la page       >>  
Latest Videos
OBTENEZ LES FAITS
Téléchargez le livre éléctronique GRATUIT et lisez les messages donnés par nos Créateurs lors de la rencontre de Raël avec un Extraterrestre, en 1973 !
Intelligent Design: Message from the Designers
Chercher
Syndicate our news:  RSS 1.0 Feed  RSS 2.0 Feed  RDF 1.0 Feed   
http://www.raelradio.net
xxxxxxxxxx
 All text is free of copyright and may be re-produced or broadcast in any form without notice providing the original source (raelianews.org) is clearly marked or stated. Videos are (c) International Raelian Movement 2005-2008 - All Rights Reserved.
Valid XHTML 1.1   Valid CSS!
Temps d'exécution:0.0490s, dont0.0147de celui des requêtes.